29 septembre 2008

I want...

eternal_sunshineEn ce moment, j'crois bien que je me cherche, que j'essaie de combler le vide en-dedans d'moi. Mais j'y arrive pas. Y'a plein d'idées qui me passent par la tête, j'pense à plein de trucs, mais y'a quelque chose qui me manque. Je sais pas quoi. Et puis, y'a aussi le fait d'être moi. Je sais pas, parfois, j'voudrais tellement... être quelqu'un d'autre.

Je me cherche. Plus j'y pense, plus j'ai vraiment l'goût d'aller me faire percer le nez. Fuck c'que ma mère dit, j'pense à ce que moi, j'en pense. Je sais pas, j'crois que ça va me faire bien. D'accord, j'ai encore peur d'avoir mal, mais eille, il faut surmonter nos angoisses dans la vie, non? Et puis, on nous a pas toujours dit qu'il faut souffrir pour être belle?! 

silba_tan_clementineEt j'ai aussi le goût de changer de look complètement. De cheveux, bien entendu. Parce que niveau vestimentaire, je n'aurais sûrement pas les moyens de m'acheter une nouvelle garde-robe et puis j'aime bien celle de mon voyage aux States, mais... j'veux avoir les cheveux comme Kate Winslet dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind. Bleus, rouges, oranges, verts. Et délavés aussi. D'la couleur, un peu d'éclat, une coupe différente ou du moins, rafraîchie. Du bon nouveau, quoi.

Ouais, j'suis bizarre, non? Il faudrait peut-être que je trouve le maillon manquant pour que j'arrête de ressentir ce vide interminable. J'ai toujours été une fille d'audace, mais on dirait qu'aujourd'hui, tout me fout la trouille. J'ose pas, j'ose pas assez, j'ose plus jamais. Y'a sans doute de quoi de wrong chez moi, mais quoi? Ah, trop de questions pour une si petite nuit de sommeil qui s'en vient. Je me tais. Et surtout, j'arrête de vous embêter avec mes constations inutiles à vos vies.

Posté par Quidame à 05:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]


25 septembre 2008

Monster.

Y'a des journées où on est vraiment disgracieuses, peu importe ce qu'on fait, ce qu'on met ou ce qu'on est. Et aujourd'hui, well... I terribly am! C'est vraiment scandaleux, on devrait m'arrêter tellement je ne suis pas belle à regarder. J'ai carrément l'air d'un monstre. On dirait que rien ne me fait, j'suis grosse dans tout (d'accord, j'ai toujours été grosse, mais au moins, NORMALEMENT, y'a des trucs qui m'font bien, mais ça ben d'l'air que pas aujourd'hui) et par-dessus tout, j'ai la face en éruption. J'ai des spots rouges un peu partout et je ne sais d'ailleurs pas d'où ils sortent. En plus que mes cheveux sont absolument horribles. Ouais, ce matin, on pourrait m'engager dans un cirque en tant que bête de foire tellement je suis laide. La solution dans ce temps-là? M'foutre une robe sur le dos pour me cacher, me faire une mini-couette tout à fait inacceptable et essayer de m'beurrer la face de makeup. Si, je dis bien SI je trouve mon fond de teint. Oh la la, c'est une merveilleuse chasse aux trésors qui s'entame dans mon foutu bordel incroyable.

D'ailleurs, où est-ce qu'elle est cette fameuse robe? Si j'suis pour ne pas la trouver, j'vais piquer une crise de panique. Bah, je n'aurai qu'à ne pas me rendre à mon cours, tout simplement. Ah quelle merde, je ne me sens aucunement féminine aujourd'hui. Juste un foutu monstre qui va effrayer tout l'monde. Et qui fracassera peut-être des têtes sur son passage si on ose lui faire la remarque.

01

Posté par Quidame à 16:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 septembre 2008

C'est quoi, j'deviens... vieille?

686263962_smallSemaine chargée. Plusieurs projets à mettre à terme, beaucoup de matière à étudier pour des examens, de nombreuses sorties à Montréal dans le cadre de mes cours, couraillage qui ne finit plus, argent rapidement dépensé, manque de temps.

Ça va peut-être finir par ressembler à ce qu'était ma vie les années dernières en théâtre musical. Sait-on jamais? Peut-être que je recommencerai à avoir un rythme de vie aussi vite que l'éclair? En tout cas, mes allés-retours à Montréal m'épuiseront sans doute. Mercredi, jeudi, vendredi, samedi et sans doute lundi. Ouin ouin ouin, j'lâcherai pas la patate, ça ben d'l'air!

Et sinon, mes parents descendront sûrement en fin de semaine pour venir me rendre une petite visite. Je crois qu'ils s,ennuient de moi depuis déjà quelques semaines. Il faut dire que je ne suis pas allée à les voir depuis mon retour à l'école, il y a déjà cinq semaines. Et puis, je n'en parle pas beaucoup au téléphone alors ils doivent se dire que les liens se brisent peu à peu. La petite fille devient grande, la petite fille cherche déjà pour un appartement, sa future école, ses meubles, son quartier, ses buts de vie... Ouais, j'ai l'impression d'agir en adulte depuis les dernières semaines. J'ai tout le temps le cerveau en ébullition, prête à faire des recherches sur mille et unes choses importantes pour moi.

L'abeille butine de fleur en fleur, d'espace en espace. Et j'crois que par moments, ça me fait un peu peur. Me ranger, moi? En fait, j'me range pas dans un placard, non, j'veux juste vivre ma petite vie d'étudiante en plein coeur de Montréal. C'est normal, non? C'est la grande ville, le grand air, le centre d'attractions. Mais, ça m'fout la trouille en même temps. J'veux pas devenir une adulte plate et sérieuse. Dites docteur, ce n'est pas c'qui se produit présentement, hen? Dites, j'suis pas en train de devenir morne du jour au lendemain, n'est-ce pas?

Posté par Quidame à 23:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Culture en péril.

Parce que je veux d'un Canada riche en cultures. Parce que je désire voir un soutien financier pour des projets qui en valent la peine. Parce que je veux sourire en pensant aux arts visuels, à la danse, au graphisme, à l'écriture, à l'acrobatie, au cinéma, au design, à la chanson, au théâtre (et j'en passe) présents dans notre pays. Parce que c'est une fierté et qu'il faut afficher nos arts. Parce que la culture existe depuis la nuit des temps, fait partie de nos racines ancestrales et détermine, en quelque sorte, notre identité. La culture, moi, j'y crois.

Évidemment, ce vidéo ne plaira pas à tout le monde, mais il y a tout de même une part de vérité dans les propos qu'on tente de montrer à la face des gens. L'humour est un moyen comme un autre pour faire passer un message. Moi, j'ai les deux pieds dans le domaine des arts et je ne veux pas voir la culture s'effacer au fil du temps. Des coupures aussi grotesques, ça fait mal. 

Parce qu'il faut tous et toutes partir à quelque part et qu'il ne faut pas mettre une croix sur le talent omniprésent au Canada. Soyons fiers de ce que nous sommes et de ce que nous faisons.

Et je ne veux pas de tas de merde dans vos commentaires. Si vous avez quelque chose à dire, dites-le, mais souvenez-vous qu'il y a toujours une façon de dire les choses dans le respect de l'opinion de l'autre. Ainsi, moi aussi je respecterai ce que vous pensez.

Posté par Quidame à 23:07 - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 septembre 2008

Bla re bla.

924204956_smallAvant, j'me disais "Merde, j'dormirai pas d'la nuit, j'ai beaucoup trop à faire". Et maintenant, j'me dis "Si j'me couche tout de suite, j'vais avoir beaucoup trop d'heures de sommeil. 'Faut que j'attendes un peu avant d'aller au lit." Ah, le changement de programme. C'est un monde tout croche, c'est l'envers du décor, le revers du contraire, le dessus-dessous de la vie d'avant, c'est... c'est différent, voilà tout. Mais c'est quand même drôle, non?

Puis finalement, j'crois que j'm'y plais bien. J'ai tout oublié, de A à Z. D'accord, je chante encore les foutus vaccaïs et je raconte parfois des anecdotes du temps d'avant, mais sinon, j'pense que je suis bien où je suis. Et en voyant les autres rusher comme des débiles, j'me sens heureuse. Pas de tracas, pas de stress et plein de temps libre pour faire ce que bon me semble. Oui, je cherche encore un job, mais au moins, je relaxe. Moins de tensions, moins de crises d'angoisse, moins de panique, moins de couraillage et des sorties une fois sur deux. C'est le bonheur, en quelque sorte.

Et j'ai plein de projets d'écriture et d'arts. Oh, et plus j'y pense, plus j'ai le goût de m'investir dans le domaine du design d'intérieur, à côté du chant et de la musique. Beaucoup de bidous à débourser, mais j'm'en fous pas mal. I want to like my future.

Posté par Quidame à 04:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]

15 septembre 2008

Un pot-pourri de nouvelles.

2597411288_f95e5bde2cCatherine Major est une déesse. Oh, et son contrebassiste est lui, un apollon avec ses petits cheveux bouclés et son sourire en coin. Le spectacle était succulent, by the way. Parfois touchant, parfois entraînant, parfois enveloppant, parfois torride. J'ai même versé quelques larmes tellement c'était beau et que la poésie de la musique et du texte vibrait en moi. Une belle soirée, quoi.

Et sinon, j'ai toujours pas trouvé d'emploi. Je vais aller jeter un coup d'oeil à la bibliothèque municipale à côté et aussi au dépanneur et au Subway demain. En dernier recours, ce sera le foutu Tim Hortons au coin de la rue. Quelle horreur, je n'ai absolument pas le goût de me retrouver là. On dirait que j'me presse pas pour apporter mon CV à c't'endroit-là de merde. Parce que j'ai l'impression que dès que je vais appliquer, on va m'engager. Beurk. Ça m'fait peur, ça m'écoeure, même. En attendant, bah, j'attends. Et j'ruine mon argent.

Oh, et y'a G. aussi. Le mec de mes cours de théâtre. Je sais pas, quand c'est rendu que c'est une copine qui m'dit qu'elle a remarqué de quoi entre nous deux, c'est... LOUCHE. Elle perçoit un méchant bon courant entre nous deux, quelque chose de fort et d'inexplicable. Ah ouais? Ah bon. Mais de toute façon, il est trop jeune pour moi. Il doit bien avoir dix-huit ans. Ah, la jeunesse.

Posté par Quidame à 04:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2008

Ouf, vivement qu'aujourd'hui se termine.

butterflyEst-ce qu'aujourd'hui c'est vendredi 13 et personne ne m'a averti? On a oublié de me le mentionner ou quoi? Depuis mon réveil, tout va de travers. J'ai fait gaffe par-dessus gaffe. Sans arrêt. Sans brillance ou intelligence.

Mon pot de sauce spaghetti m'a explosé en pleine figure (et c'est pas peu dire: j'en avais partout sur mon t-shirt), ma bouffe a ensuite agi comme une bombe dans le micro-ondes, mon horloge s'est retrouvée sur le sol et a cassé en mille morceaux quand j'ai refermé la porte de ma chambre et pour finir, le comble, j'ai loupé mon entrevue de job. Dès la première question, ç'en était fini parce que je ne viens pas d'ici et que je ne pourrais pas travailler les étés et rester là toute ma vie.

Eh oui, la petite madame, fort sympathique en plus, cherchait une employée qu'elle pourrait garder éternellement parce que le training dure plus de cent heures. Quel gâchis, en mettant les vraies cartes sur table, je me suis faite refuser un travail. Et en plus, elle n'arrêtait pas de répéter que c'était vraiment trop dommage parce que je semblais si enthousiaste et que j'avais un sourire accrocheur. Mais quoi? Elle aurait pu me prendre quand même, non? Même si ce n'était pas pour toute ma vie! Enfin, elle m'a dit que c'était certain que j'allais me trouver un emploi facilement avec ma présentation et ma personnalité. Ouais, mais l'problème, c'est que à c'te temps-ci de l'année, y'a plus de place nulle part. Sauf au Tim Hortons et au Subway. Oh joie. Double joie. Triple joie.

Quelle journée de merde.
Heureusement, j'ai une autre entrevue demain soir à l'Aubainerie Concept Mode. Qui aurait cru qu'une Quidame appliquerait dans une espèce de boutique de linge? Ma foi, même moi je ne l'aurais jamais pensé. On va espérer que cette fois-ci, tout ira mieux. Et si quelqu'un ose me demander d'où je viens, je lui dirai que je suis ici pour le restant de mes jours, bon! Si c'est le mensonge qu'ils veulent et qui permet d'obtenir une job, eh bien, je mentirai!

Au moins, la comédie musicale Le Roi Lion m'a pris sous son aile. On m'a engagé à titre de choriste et danseuse. J'aurai au moins ça à faire des mes soirées, quelle chance!

Posté par Quidame à 20:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 septembre 2008

Ça va sans doute passer...

C'est ridicule, mais y'a ce garçon dans mes cours, ce garçon qui est venu se présenter à moi dès le premier jour, pendant que les autres me jugeaient du coin de l'oeil. Ce garçon avec qui, il me semble, le courant passe aisément. Ce garçon aux yeux clairs et au sourire enchanteur. Charmant et charmeur. Ce garçon avec qui j'ai tant souhaité être jumelée pour nos scènes de théâtre. Celui-là même avec qui la professeure m'a finalement mise en équipe. En groupe de deux. Lui et moi. Moi et lui. Deux. Juste tous les deux. Personne d'autre. Ce garçon qui voulait à tout prix être ma réplique et qui, triomphant, m'a annoncé aujourd'hui que ça y était, on serait partenaires pour toute la session. Ce garçon qui s'assoit toujours à mes côtés et qui, lorsque nous faisons nos lectures de texte, s'approche toujours un peu plus. Oui, ce garçon.

Eh bien, je sais pas. J'y pense tout le temps, quoi. Je sais pas, c'est étrange. J'le connais même pas, mais pourtant, j'peux pas m'empêcher de le voir, juste là, dans mon petit crâne. C'est bizarre, ça doit être la rentrée scolaire. Une folie passagère, seulement l'émerveillement d'avoir rencontré un garçon sympathique. Comme c'est curieux, très curieux.

559488079av
Parce que j'me sens
comme une petite fille,
voilà tout.

Posté par Quidame à 02:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 septembre 2008

Point.

I want a fuckin' freakin' man. NOW.

13781189_ef9394e05a
«The greatest thing you'll ever learn
is just to love and be love in return.»


Mais cristie qu'des fois, c'est long à attendre, l'mec l'prince charmant.

Posté par Quidame à 01:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]