29 octobre 2008

Next year, I'll...

americas_next_top_model_winner_cycle_10_whitney_8

Pour l'année prochaine, j'ai trouvé mes futures colocataires. Eh oui, c'est presque totalement officiel. En tout cas, je pourrai bien dire que dans ma vie, moi, j'en ai eu des colocs! Avec les deux autres qui viendront dans un an, je serai rendue à six différentes personnes avec qui j'aurai partagé un bout de mon existence. Et plus j'y pense, plus je crois que je ne suis pas une fille qui a de la difficulté à s'adapter à ce genre de changements. Je m'arrange plutôt bien avec tout le monde, du moins, je le pense. À part avec D. l'an passé, tout s'est toujours bien terminé avec mes colocataires. De belles amitiés en sont même ressorties au fil du temps. Et puis, même avec D., tout fonctionne encore sur des roulettes, mais je sais que plus jamais, je n'irais habiter avec elle.

Alors ouais, après des semaines de fausses subtilités, elles ont fini par me demander si je voulais bien me trouver un appartement avec elles. Après des "Ah, tu sais, moi et G., on va déménager à Montréal l'an prochain et... toi?" et des "Ah Montréal, c'est certain que c'est ma future maison, tu sais...", j'ai fini par comprendre le message. Quoi qu'en même temps, déçue par l'idée de les voir partir seules en appartement, je changeais rapidement de sujet, ne saisissant pas tout de suite leur stratagème. Mais maintenant, c'est officiel. Elles me l'ont dit mot pour mot et s'en étaient même parlé avant à maintes reprises entre elles. Yup, elles me veulent comme coloc. Hourra, quel bonheur. Et puis, je sais que tout ira bien puisque nous avons toutes trois été élevées sensiblement dans les mêmes normes, ayant le même genre de parents.

Et comme je les connais depuis des lustres, c'est-à-dire depuis l'âge de 11-12 ans, on n'a plus vraiment de secrets. Ouais, on est des bonnes amies qui savent se parler dans le blanc des yeux lorsqu'il le faut tout autant que de prêter leurs oreilles lors de moments plus compliqués. De bonnes petites filles, quoi. Et plus j'y pense, plus on aura un fou énorme à habiter ensemble. Ce sera la folie, la véritable folie de l'heure. Le bonheur total, le respect, le sourire, la propreté, le déconnage, le rire, le rangement, l'honnêteté. Et parfois aussi les engueulades, les malentendus, les angoisses, mais vite réglés et consolés.

Allez hop, un stress de moins pour l'an prochain. Il ne me reste plus qu'à trouver un appartement, économiser et être acceptée en DEC de Design d'intérieur au CÉGEP que je veux. Et oui, vous avez tout compris; je vais me taper un second DEC. Pas d'université pour moi. Du moins, pas pour l'instant. Oh, et dire qu'hier j'ai reçu un appel de la SAQ pour une offre d'emploi pendant le temps des fêtes et que finalement, il y a conflit dans les horaires. Quelle tristesse. Adieu 18,65$/heure, adieu les folies, adieu l'argent mis de côté, adieu lueur d'espoir. Mais la prochaine fois, ce sera la bonne. Oui, ce sera la bonne. Mon petit nez (PERCÉ!) me le dit.

Posté par Quidame à 18:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]


23 octobre 2008

J'suis là.

Ouin ben, c'est demain Star Académie. Pis j'l'ai finalement dit à ma mère au téléphone. J'crois qu'elle ne tenait plus en place, elle était toute excitée. Elle a dû me faire répéter la nouvelle au moins deux ou trois fois pour être certaine qu'elle ne rêvait pas. Ouais, elle est comme ça, ma maman. Et puis là, elle ne pensait plus qu'au moment de raccrocher parce que Mâdame allait appeler toutes ces copines pour leur annoncer la bonne nouvelle. Hey oh, c'est une audition comme une autre, merde. Mais bon, j'peux bien la laisser rêver aussi. Après tout, elle peut bien faire ce qu'elle veut. Et puis, j'm'en fous un peu.

Et c'est dimanche que j'me fais percer. J'ai vraiment extrêmement hâte, c'est pas possible. J'en rêve, j'en meurs d'envie. Au diable la douleur quand l'aiguille va transpercer ma peau, I don't give a shit. J'ai juste hâte d'avoir un beau petit nez percé. Hourra.

Oh, et si vous ne connaissez pas, alors ne regardez pas, hen. Gossip Girl, j'veux dire. Car si on ose regarder une fois, on devient accro. Oh que oui. Des querelles entre deux meilleures amies bitches qui se font les pires coups chiens, c'est géant. Dans un environnement de snobinards en plus, c'est encore mieux. Ouais, c'est addictant. Pire qu'une drogue, j'ai besoin d'une petite dose au moins une fois par jour. Miam, c'est bon, ça fait du bien. Alors ouais, sur ce, j'vous quitte pour aller regarder... Gossip girl. XOXO, comme la narratrice dirait!

Posté par Quidame à 04:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 octobre 2008

All by myself, don't wanna be...

mado

OH MY FREAKIN LORD!

Attention, attachez ben vos tuques, ça va barder. Pour fêter mon amie qui atteint en fin de semaine ses 22 ans, on est allées...  Chez Mado!!! Hépipit? Hourra! Hépipit? HOURRA! Oh my god, c'est tout simplement dément. Laissez-moi vous dire que premièrement, je n'ai plus de voix à avoir autant hurlé et chanté les tounes sur lesquelles les dragqueens se déhanchaient. C'était complètement hallucinant, à en mourir de rire. Tout à fait génial et hilarant.

Tout plein d'hommes vêtus de robes, de bijoux, de gros makeup et de perruques, miam. D'accord, ça n'a rien d'excitant, mais cristie que c'est drôle. Je vous le jure, ça en vaut vraiment la peine. Moi, c'était ma première fois et certainement pas la dernière. Et puis, écoutez, les vendredis, au lieu de 9$ l'admission, pour les étudiants qui présentent leur carte, ça ne coûte que 4$. Franchement, c'est fabuleux. Et tordant jusqu'à la toute fin. Du lipsing, du déhanchement, des chorégraphies sur des musiques aussi variées passant de Britney Spears à Marie Carmen en visitant Mary Poppins (oui oui et c'était, ma foi, délirant) et Cabaret. Et vous savez quoi? Merde, ils les ont tellement, les corps. De vraies déesses masculines!

Ouais, sérieusement, quel merveilleux divertissement. I want more, I want more, I want more. More, more and more. Chez Mado, c'est la place où s'amuser. Surtout quand on décide d'embarquer à fond dans la game et de déconner autant que Mado et Nana sur scène entre les numéros. Absolument délicieux. Le mot de la fin, si bien mentionné par Nana: "Donnez-lui un standing ovulation!" (prononcé en anglais, évidemment)

Oh yeah, baby.

Posté par Quidame à 09:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 octobre 2008

Date fixée, hourray.

La date a été déterminée. N'ayant pas trouvé de boutique offrant un spécial 2 pour 1 par ici, A. et moi avons décidé d'attendre le retour dans notre région. La semaine prochaine, je descendrai donc chez moi pour m'offrir une belle séance de perçage dimanche, sous les yeux aveugles de mes parents. Oui oui, ils n'en sauront rien. Du moins, pas pour l'instant. Parce que je sais qu'ils n'approuveront pas mon choix; ils ont d'ailleurs déjà manifesté leur mécontentement il y a de cela quelques mois. Mais comme ils disent aussi, je suis majeure et vaccinée et j'ai le droit de faire ce que je veux avec ma vie. Alors au diable l'opinion des autres, cette fois-ci, je n'en fais qu'à ma tête. C'est pour moi et uniquement pour moi que je me perce. Si quelqu'un n'apprécie pas, qu'il détourne le regard maintenant. Ou qu'il m'observe à jamais.

Just too bad for them, man. Mais là, je veux garder la surprise, car si je les avertis d'avance de mon rendez-vous, j'ai bien l'impression qu'ils voudront me décourager de cette idée. D'accord, je sais déjà que je vais me faire percer d'une manière ou d'une autre, mais je n'ai quand même pas le goût de subir leurs commentaires désobligeants. Ras-le-pompon d'écouter leurs sottises sur tel truc ou sur tel autre truc. Non, je me tais jusqu'à ce que mon plan soit officiellement en action. Et puis après, ils ne devront plus qu'accepter... ou me bouder! Ah, y'a de l'excitation dans l'air!

Posté par Quidame à 05:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 octobre 2008

EXCITÉE. (et l'image n'a aucun rapport)

Oh my god, dans moins de cinq minutes, mon meilleur ami (voir ici en lui mon ex) passera aux auditions de Star Académie. Live à la télé. Et moi, idiote comme je suis, je m'y suis prise trop tard pour assister live à cet événement majeur. Quelle belle conne! J'ai oublié de lui demander un billet d'avance alors me voilà maintenant dans mon salon à attendre avec impatience le début de l'émission. Go Alex go!

Ah merde, je ne tiens plus en place. J'ai tellement hâte de le voir sur écran, de le voir chanter et de voir sa "crue" (dans laquelle j'aurais pu figurer!) s'époumonner pour son talent. Oh la la, j'ai hâte, j'ai hâte, j'ai hâte.

Et en passant, Willy est mort... depuis maintenant cinq ans. Oh mon dieu, mon monde est à la renverse. Mon ami Willy est mort. Ah, chère baleine, je t'aimais tant!

h1
EDIT:// Il n'a pas été pris, merde.
Et je trouve ça crissement con parce qu'ils ont choisi le tata au lieu de lui.
Sérieusement, les juges m'ont grandement déçu.
Ce n'est pas parce que c'est mon meilleur ami, non,
c'est parce qu'il avait du talent pour dix et qu'il était dans les deux meilleurs.
Mais pas l'autre, shit.

Posté par Quidame à 00:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 octobre 2008

Piercing.

A. et moi, on va aller se faire percer. C'est décidé, l'idée est lancée dans les airs. Et dès cette semaine, on passera à l'acte. Sur un coup de tête, il m'a appelé hier soir pour me demander si j'avais encore l'intention de me faire percer le nez. Et immédiatement, je lui ai dit oui en hurlant de bonheur au téléphone. Eh oui, j'ai trouvé mon partner de souffrance!

Mais là, maintenant que c'est officiel, j'ai plus peur que jamais. Moi qui ne suis qu'une moumoune des bobos. Qui veut parier que je vais pleurer? Moi, je n'en doute pas. Je me connais, je vais sûrement retenir mon cri, mais cristie que ça fera mal. Sauf que j'ai vraiment envie d'avoir le nez percé. Depuis le temps que j'y pense, depuis le temps que je le mentionne ici. C'est le moment d'agir. Et au pire des pires, si je n'aime pas ça, je n'aurai qu'à l'enlever... après le mois obligatoire.

nose_pierce_stud

Posté par Quidame à 03:16 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Ramalama.

Ramalama bang bang de Roisin Murphy. Un pur délice musical accompagné d'une danse incroyablement sensationnelle signée "So you think you can dance". Franchement, j'adore. Mille écoutes et pourtant, je ne m'en lasse pas. Les costumes, les maquillages, la chorégraphie, les expressions faciales. Ex-tra-or-di-naire!

Posté par Quidame à 02:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 octobre 2008

Et le verdict est... incongru!

2044721097_small_1Bon, avec une amie, on a décidé de faire les auditions de Star Académie. Pour le trip. Mais surtout, pour faire taire ma mère et son fameux "Envoye, essaie-lé don', ste plé".  Non mais un moment donné, une fille s'écoeure. Alors voilà, dans moins de deux semaines, on fera la file en plein Montréal pour aller auditionner pour ce phénomène "grandiose" de téléréalité. Voyez ici justement la principale raison de mon manque d'enthousiasme à essayer ce concours. De la bonne grosse téléréalité. Des caméras dans tous les racoins, plus aucun privé, en présence de micros 24 heures sur 24. De vrais bêtes de cirque, quoi. On nous met en cage pendant neuf semaines et on nous observe. De quoi se régaler et de rire de la gueule de certains candidats, comme on dit.

Mais bon, j'fais tout ça pour faire plaisir à ma mère donc... après, elle me laissera tranquille et elle arrêtera de m'énerver avec ses phrases déjà toutes faites. "Ah, j'suis-tu assez tannée qu'on me demande si ma fille va essayer Star Académie! Non, mademoiselle n'aime pas ça!" Et bla bla bla, bla bla bla. On a tous des choix à faire dans la vie. Et me voilà qui finit par pencher de l'autre côté juste pour avoir droit au silence. Gosh. Enfin, ce sera une belle expérience comme une autre, sans doute.

Et puis, en revenant d'un spectacle, ce soir, j'ai trouvé un message vocal sur ma boîte téléphonique. L'homme du Vidéo Super Choix est intéressé par mon CV et recherche présentement une nouvelle employée pour une job d'au moins 30 heures par semaine. Ça pourrait me convenir, en effet. Je n'aurai qu'à lui demander le maximum et c'est tout. Parce qu'il est hors de question que je tombe raide morte en travaillant 40 heures et en allant à l'école en plus. Non non non. Je tiens quand même à ma vie, merci. En tout cas, je verrai bien.

Posté par Quidame à 05:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 octobre 2008

Alleluia.

Parce que des gens ont menacé de faire une espèce de grosse manifestation en amenant près de 400 personnes d'ailleurs sur notre territoire, l'école a décidé de fermer ses portes aujourd'hui. Ah, quel dommage. Je n'aurai pas mes deux petits cours théoriques sur l'histoire de l'art qui finissent toujours par s'éterniser avec la professeure qui radote continuellement les mêmes trucs et qui analyse chaque peinture pendant 30 minutes chacune. Quelle grande tristesse. Décidément, ça me fait une belle grosse semaine, hen. Congé lundi pour cause de rendez-vous, congé mercredi et congé à nouveau lundi pour l'Action de Grâce. Décidément, je suis carrément IN-SUL-TÉE par ces journées libres. Ah, mais ce que j'aime le sarcasme et, par conséquent, être sarcastique. Miam.

Bon, alors que me réserve cette petite journée tranquille et paisible? De la grande paresse, sans doute. Oh, et avec un peu d'étude de dernière minute, comme d'habitude. Mais je m'en fous puisque je fais toujours ça à 22h00, le mercredi soir. Si je ne sors pas pour me péter la face dans l'fort. Oh wow, que je suis de bonne humeur. Je vous l'dis les amis, parfois, un petit jour de break (même si je n'en ai pas vraiment de besoin), peut faire toute la différence.

Sans_titre34

Posté par Quidame à 15:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Et j'vais retourner dans l'passé.

2036023701_small_1 C'est officiel, je ne pourrai pas passer à côté de l'opération. Pour une fille qui a seulement 19 ans de vécu, je commence à trouver que quatre opérations dans une vie, ça fait pas mal beaucoup. On dit que l'anesthésie fait dérailler le cerveau, diminue notre intelligence à chaque fois. Bientôt, je serai sans doute l'épouvantail du Magicien d'Oz, merde. La robe d'hôpital vert malade, c'est ma seconde famille, mon habit quotidien. J'la connais par coeur, moi. Et elle me donne toujours autant la nausée. À chaque fois que j'la mets sur mon dos, j'ai le coeur qui se serre, la gorge qui se noue, les yeux qui deviennent embués. Je déteste.

Devoir enfiler une horreur pour ensuite aller s'étendre sur une table de métal froide, dans une pièce froide et vide. Entourée de docteurs froids et mornes. Et d'une piqûre qui s'incruste dans l'bras pendant que l'anesthésiste a les yeux braqués sur ta descente en chute libre. Dans les profondeurs du sommeil. Beurk.

Au moins, j'ai encore le temps de me faire à l'idée de retourner dans le monde de la douleur et des antibiotiques. J'ai mis les points sur les i, il n'est pas question qu'on m'opère pendant la période scolaire. Surtout qu'il me faudra deux semaines et peut-être même plus pour récupérer. Parce que ouais, il a choisi la manière douce, le docteur. Et s'il y a des récidives, alors là, on me forcera à l'autre type d'opération avec trois mois de rétablissement. Aïe, on va se croiser les doigts. Alors d'ici le mois de juin, je vais espérer que ce foutu kyste de merde ne me fera pas souffrir comme il a parfois l'habitude de le faire.

Posté par Quidame à 02:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]