Encore une fois, je ne suis pas à l'heure dans mes messages. Je traîne de la patte, je paresse, je régresse, je reste silencieuse. Et pourtant, il y a plusieurs choses qui se passent dans ma vie présentement. D'accord, peut-être pas toutes particulièrement intéressantes, mais elles existent tout de même.

D'abord, mon père vient chercher tout mon stock demain matin. Après trois ans passés dans le même appartement et ce, dans la même chambre, je ne reviendrai plus jamais. Il ramasse mes trucs demain et moi, je redescends chez moi lundi après-midi après mon cours inutile, mais obligatoire. Les murs sont blancs, mes armoires sont vides, mes bagages attendent tous au pied de la porte patio.

Et moi? Moi, je deviens nostalgique. Parce qu'il me faut trouver un tiroir où ranger trois années de ma vie. Eh oui, un chapitre se termine, mais un autre commencera sans doute. Trois ans. Trois ans à perfectionner mes arts, à chanter, rire, sourire, danser, faire du théâtre, fêter, pleurer, crier, rager, être en crisse, boire, déconner, magasiner, dépenser, changer mes cheveux, travailler, rusher, m'ennuyer, angoisser, vieillir. Trois ans à être moi. 

Dans ma petite tête, c'est impossible. J'ai fini mon DEC. D'accord, je le terminerai officiellement lundi quand je sortirai de mon ultime cours de CÉGEP à vie, mais déjà, je n'ai plus de travaux. J'ai remis mon dernier projet de session vendredi dernier, tous mes examens sont terminés. J'attends la fin avec impatience. La fin officielle, en tout cas. Oui, après trois ans à m'faire chier, je vais avoir mon diplôme. Bon, encore là, y'a controverse parce que je n'ai pas fini en théâtre musical, mais... je suis sans doute mieux de ne pas retomber sur ce sujet. Surtout avec les paroles de ma professeure qui n'ont fait qu'envenimer l'injustice. Enfin. J'me comprends.

D'ici un mois et demi, ce sera Montréal. La grande ville. La métropole. Des gros buildings, des édifices à perte de vue. Des voitures à tous les coins de rue, des passants, des métros, des mendiants, des cafés, des bibliothèques, des théâtres, des musées, mais surtout, une nouvelle vie. Qui sait? Peut-être réussirais-je à me bâtir un nom et à obtenir des contrats de chant? Seul l'avenir me le dira...