Je ne sais pas si c'est parce que je passe désormais mes journées entières à regarder SEX AND THE CITY depuis une semaine déjà, mais j'ai soudainement envie de parler de ma vie amoureuse. Pas sexuelle, ne vous inquiétez pas, je dis bien «amoureuse».

À trop m'émoustiller devant les relations émotionnelles et corsées de ces quatre divas plus-que-géniales, j'ai moi aussi le goût d'écrire sur... absolument rien. Ouais, parce que moi, c'est le néant total. Le pervers échec. Pur et simple. Aucun gars dans ma vie, aucun mec possiblement à l'horizon, aucun amour à naître bientôt...

Et je me demande, je me demande vraiment: y a-t-il des bons gars à quelque part ou le monde n'est constitué que d'imbéciles qui ne veulent plus aucune relation stable? Qui désirent seulement des One Night Stand? Existe-t-il des chances de tomber sur un homme avec les valeurs aux bonnes places?

Je sais, je suis cruelle et injuste présentement, mais ma pensée se défoule. Excusez-la ou plutôt, excusez-moi. Dans le fond, ce que j'essaie de dire, c'est... si parmi les 20 millions de processus à suivre pour s'apprécier soi-même, on réussit finalement à s'aimer, y a-t-il une possibilité qu'il se pointera là, devant nous? Ce mec gentil et bien pour nous? Ou la société a-t-elle brainwashé tous les individus afin de les conformer aux standards de beauté dits de mannequins?! Et uniquement de cette taille? 

Avec mon look, avec mes rondeurs, y a-t-il un infime espoir qu'un jour, je trouve quelqu'un qui m'aime à ma juste valeur, avec mes qualités, mes défauts et mes imperfections? Quelqu'un qui pourrait aussi m'apprendre à m'aimer moi-même juste un p'tit peu plus?

Ouais je sais, je sens le pathétisme à plein nez, mais que voulez-vous?
Des fois, une éternelle célibataire s'acharne sur son sort. C'est comme ça, c'est tout.