i360985804_17780_6

Bon ben, c'est tout le temps quand on commence à penser qu'on aura possiblement une job que tout s'enchaîne. C'est connu, c'est toujours comme ça. C'est comme avec les chums; quand on se nourrit du célibat, on reste en solitaire, mais dès qu'un amoureux arrive dans l'décor, tous les prétendants se pointent du même coup!

Aujourd'hui, je suis allée apporter mon curriculum vitae dans une succursale d'optométrie, là où une de mes copines travaille. Pas trop loin de chez moi, d'ailleurs. La clinique ne manque pas de staff, mais j'y allais pour pouvoir transmettre mon CV à la directrice afin qu'à son tour, elle le transmette aux autres succursales recherchant des employé(e)s.

J'ai rencontré sa boss et tout de suite, en consultant mon dossier, elle m'a passé en entrevue, question de voir ce que je valais. En fait, peut-être plus en mini-entrevue parce que je n'ai pas eu le droit à des questions du genre "Quel est ton plus gros défaut? Ta qualité première? Si telle situation, comment agirais-tu?" À la fin de l'entretien, elle m'a donné sa carte et a dit qu'elle allait faxer immédiatement mon CV aux deux autres cliniques. Elle m'a mentionné qu'elle leur dirait qu'elle avait entre les mains le CV d'une personne bien intéressante. Déjà, c'était agréable d'entendre ça et possiblement de bonnes nouvelles.

Après mon escapade là-bas et malgré mon mal de pieds insupportable, j'ai décidé de descendre une des avenues populaires du coin pour voir si certains magasins recherchaient des employé(e)s. Niet, nada. Dans la grosse averse de pluie, je me suis sentie un peu découragée et je suis retournée à mon appartement. À peine 15 minutes plus tard, mon téléphone a sonné. J'ai cru que c'était la clinique qui m'appelait pour une entrevue, mais non, c'était une autre compagnie complètement différente. Vaguement, je me souvenais avoir appliqué en tant que représentante au service à la clientèle ou quelque chose dans le genre. La dame m'a posé quelques questions et m'a "scédulé" une entrevue pour demain matin. C'est tout près, à deux ou trois stations de métro de mon appartement.

Quand j'ai raccroché, j'me suis mise à rire parce que c'est tout le temps comme ça. Y'a rien et puis POUF! BANG!, tout se bouscule, tout se produit en même temps. Ok, je n'ai pas encore une job, mais un entretien, c'est déjà un bon début, je trouve. C'est bien mieux que rien, ce avec quoi je dois me satisfaire depuis deux ou trois semaines.

Et là, environ 15 minutes plus tard, mon cellulaire s'est remis à chanter. Parce que ouais, ma sonnerie, c'est un chant de grenouilles. Probablement pour me rappeler la campagne, d'ailleurs. ANYWAY. La clinique d'optométrie du centre-ville à l'appareil. Nan?! L'homme m'a dit qu'il s'était rué sur son téléphone pour m'appeler et obtenir une entrevue avec moi cette semaine. Résultat? Je suis convoquée là-bas ce jeudi matin. Yup, eh oui, deux entretiens en deux jours. Hourra!

Avec deux chances, j'aurai peut-être une chance d'avoir un emploi! Je me croise les doigts et j'attends de pouvoir prouver mes compétences et mon savoir. Ah, petit stress de moins dans ma tête. Oui oui et ce, même si je devrai vendre ma personnalité et mes qualités. J'me souhaite tellement un gros "merde", haha!