04 août 2008

Passage éclair.

Parce qu'il y a beaucoup de choses qui se passent dans ma tête et dans ma vie, mais que je n'ai pas le temps d'en divulguer complètement le contenu. Manque de temps, manque de patience, manque de mots. Alors voici pour vous un petit vidéo que j'ai déniché grâce à une de mes amies. À en crouler de rire, si vous comprenez bien l'anglais. Oh, et à regarder jusqu'à la toute fin, bien évidemment. Un pur petit divertissement, un vrai régal, un sketch d'humour haut en couleurs.

Posté par Quidame à 04:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]


25 juillet 2008

Hot hair style?

1830236439_2On dirait que lorsque j'ai un méchant gros blues, un changement physique s'impose. On dirait qu'alors, je deviens obsédée par mes cheveux, chose qui n'arrive que rarement puisque normalement, je me fous de les avoir stylés ou non. J'me suis donc pointée dans un salon de coiffure après mon shift de travail pour obtenir une nouvelle tête. C'est la coutume par ici... vendre sa tête et en prendre une autre.

Et vous savez quoi? Je crois que la prochaine fois, je demanderai simplement qu'on me coupe presque la totalité de mes cheveux pour en faire de jolis petits pipiks. Parce que là, j'arrive jamais à exprimer ce que je veux. Avec les cheveux épais que j'ai, c'est toujours compliqué d'avoir une coupe qui a de l'allure et qui n'est pas trop dure d'entretien. So next time, j'opte pour le choix facile! Mais bon, je ne devrais pas me plaindre, car je pense (attention, je ne dois sûrement pas parler trop vite non plus) que ma coupe n'est pas trop pire. Semblable à la dernière fois, mais plus courte, plus épurée et plus dégradée.

Et évidemment, y'a la teinture qui donne un boost énergisant à ma tête. J'ai opté pour une pigmentation rouge un peu plus saillante que la précédente. Et watchez-vous ben parce que ça fesse! Bah, un peu tout de même. Mais là, j'ai la tête qui pue les produits chimiques des petites boîtes en cartron. Ouais, j'ai bien dit cartron avec un r, s'il-vous-plaît! Yes ma'am.

Anyway, cette note est juste trop pas essentielle à la vie, mais je m'en fous. Parce qu'ici, j'écris ce qui me plait, que ça vous plaise ou non. Mais au moins, parce que je suis une bonne petite fille, je vais vous laisser avec une musique divinement extraordinaire. Un petit groupe que j'ai découvert récemment et qui me captive bien bien gros.

Posté par Quidame à 03:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 juillet 2008

No, that's enough.

rrrrrOh boy. J'crois que c'était une "pire journée de vie" ça, aujourd'hui. Un enfer vivant, des ténèbres à la portée de la main. Mais je le savais bien qu'un jour ou l'autre, je finirais par éclater. Pour de vrai. Parce qu'une fille s'écoeure et n'en peut plus, un moment donné.

Il s'est mis à lever le ton pour une connerie, parce que je n'avais pas fini la vaisselle. À me traiter comme de la merde, à m'engueuler comme du poisson pourri. Et j'ai crié moi aussi. Parce que maintenant, c'est la seule façon qui me permet de l'atteindre. Mais je criais tellement fort que je me suis mise à pleurer et à trembler systématiquement. J'en pouvais plus. Depuis le temps qu'il s'énerve pour des stupidités, parce qu'il croit (à tort, en plus) que je ne ramasserai pas un truc ou ne ferai pas une autre chose. J'pouvais plus.

Moi, quand on m'accule au pied du mur, j'dois réagir. Un moment donné, c'est de la légitime défense. Non, il ne m'a jamais frappé, mais il le fait avec ses paroles et avec ses gestes. Il me persécute sans me laisser une porte de sortie. Et quand j'finis par me retrouver coincée dans l'coin, j'me défends. Avec mes mots, avec ma voix. Parce que c'est la seule manière de m'en sortir. Même s'il continue de crier.

Et j'lui ai dit. J'tremblais tellement, mais ma voix, elle, était forte. J'lui ai dit. J'lui ai dit à quel point j'étais malheureuse ici, à quel point j'avais horreur d'être ici. À quel point j'étouffais. Et ma mère pleurait dans le fond de la cuisine, nous suppliant d'arrêter. Parce qu'elle ne voulait pas entendre la triste vérité. Il m'a dit que si c'était comme ça, "que j'sacrerais mon camp" et j'lui ai dit qu'avec plaisir je le ferais si tout continuait d'être ainsi. Puis il est parti chercher mon frère au travail, me laissant à ma tâche ménagère. Toute seule dans ma tête, mais avec ma mère dans la même pièce.

J'pleurais comme une démente et j'tremblais nerveusement. J'arrivais pas à contrôler ni les spasmes, ni les sanglots, ni le battement furtif de mes paupières. Mais j'ai parlé. Parce que j'en pouvais plus. Parce que j'en peux plus. Eux, parce qu'entre eux, y'a des grosses flamèches aussi, ils ont parlé du divorce, mais j'pouvais plus me cacher derrière un masque et prétendre que le bonheur était là. J'en ai marre de jouer un personnage, j'veux plus. La partie est finie. Game over. I don't wanna play no more. Enough is enough.

Posté par Quidame à 06:03 - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 juillet 2008

Le Défi lecture 2008 (update et changements)

Bon, l'autre jour, je me suis rappelée que la liste des livres que je voulais lire se trouvait désormais... sur mon ancien blog maintenant inexistant! Il me faut donc faire ici une mise à jour des changements et une reprécision des titres à lire d'ici la fin du mois de décembre 2008. Pour ceux et celles qui ne savent pas de quoi je parle, en voici le fonctionnement.

Règles :

Lire un livre pour chacune des catégories ci-dessous. Il faut sélectionner des livres différents même si un bouquin pourrait se classer dans plusieurs catégories.

Date de fin : Décembre 2008


Un livre avec une couleur dans le titre: 

Soutien-gorge rose et veston noir
, de Rafaele Germain


Un livre avec un nom d'animal dans le titre:

Le dernier coyote
, de Michael Connelly
L'oiseau des ténèbres, de Michael Connelly


Un livre avec un prénom dans le titre: 

Roméo et Juliette, de Shakespeare (LU)
Harry Potter and the deathly hallows, de J.K. Rowling

Un livre avec un nom de lieu géographique dans le titre:

Los Angeles River, de Michael Connelly (Eh oui Mini, ça veut dire que j'ai maintenant en ma possession tes bouquins et que je te prépare une brique de blabla présentement!!)


Un livre avec un phénomène météorologique dans le titre (vent, nuage, ouragan, etc):

Lune de miel, de James Patterson (LU)
 L'ombre du vent, de Carlos Ruiz Zafon


Un livre avec un nom de plante dans le titre:

La dame aux camélias, de Alexandre Dumas

Posté par Quidame à 05:17 - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 juillet 2008

Oh well.

On dirait que présentement, ma vie se résume à un seul et unique mot: attente. De tout bord, de tout côté. Mais au moins, j'essaie de ne pas trop y penser. J'occupe mon esprit autrement pour ne pas me bourrer le crâne d'inquitudes et d'angoisses. Et puis, j'crois qu'on voit une certaine amélioration au niveau de ma santé. Il faut croire que les pillules font un peu effet. La bosse commence à disparaître, tranquillement pas vite. D'accord, elle n'est pas encore tout à fait partie, mais son volume est moins imposant, disons. Et la douleur est moins pénible, c'est déjà ça.

Et puis, j'ai le goût de ruiner mon salaire dans des accessoires de décoration, de la peinture, des rideaux, des coussins et des trucs plus ou moins nécessaires pour ma chambre. Je crois que je trippe à fond la caisse sur la décoration de maison. J'ai plein d'idées qui me trottent dans la tête, plein de projets et d'ambitions dans la déco'. Peut-être qu'après le cégep, je devrais aller suivre un cours de design. Parce que depuis un bout de temps, j'ai décidé d'assumer mes idées et mon goût pour la décoration. Avant, j'trouvais que j'étais trop excentrique, mais maintenant, à force de partager mes conseils et mes idées, je me suis rendue compte que j'avais de bonnes créations. Hourra, j'vais peut-être me trouver un plan B!!!

Sinon, j'ai hâte. J'ai hâte à samedi parce que je vais voir mon monde chez moi. Une bière à la main, la guitare dans l'autre, sous un ciel étoilé autour d'un feu de camp. Avec la campagne, les oiseaux, le vent, la piscine, la tente, les rires, les marches et les folies. Oui, j'ai hâte. J'tiens plus à terre.

Posté par Quidame à 03:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]


14 juillet 2008

Ok, j'réagis comment maintenant?

1823072323_small_1Elle m'a mis sous antibiotiques en espérant que la bosse douloureuse disparaisse. Quarante pillules. Quarante pillules pour une minuscule période de dix jours. Quatre comprimés par jour. Sans oublier les anti-douleurs au besoin.

Je n'ai jamais aimé prendre des pillules, je n'ai jamais réussi à bien les avaler. Et voilà que du jour au lendemain, je dois me résoudre à ces petits comprimés bourrés de je-ne-sais-quoi qui ne passent pas dans ma foutue gueule. Quelle joie, quel bonheur extrême. Ah, et j'oubliais aussi les pansements à refaire constamment et les compresses d'eau tiède à poser sur mon "Bossu-de-Notre-Dame". Merde.

Et le comble de tout, c'est que si les antibiotiques ne donnent aucun effet, c'est une opération immédiate. Une opération qui nécessitera par la suite de 2 semaines à 7 mois de repos et de remise en forme. Un temps incalculable à passer couchée sur le fucking ventre avec deux fucking grosses bosses obstruant le chemin et rendant le confort fucking inconfortable. Une perte de temps indéterminable, interminable et tout autant (sinon plus) douloureuse. J'peux-tu vous dire que j'souhaite en tabarnak que les antibiotiques fonctionnent? J'ai pas l'goût de ruiner une ou deux sessions de ma vie dans un lit.

Mais hey, il faut que je reste positive malgré les informations que j'ai ramassées. Parler au "je" et avec une bonne attitude. Ne pas utiliser de négation. Alors, j'vais essayer de faire mon entrée dret live dans l'monde de la gentillesse et des optimistes.

"Let's go, j'suis capable. J'vais passer au travers de tout ça et en plus, les médicaments vont faire disparaître cette malencontreuse bosse souffrante. Dans dix jours, toute cette histoire ne sera plus qu'un simple et vieux cauchemar maintenant inexistant. Dans dix jours, je serai heureuse et tout ira bien."


Everything's gonna be alright,
yeah everything's gonna be alright.

Posté par Quidame à 04:35 - Commentaires [9] - Permalien [#]

12 juillet 2008

Um, what can I say?

Ah, câline de bine que je dépense tout le temps! On dirait que je ne peux pas m'empêcher d'acheter les trucs que je trouve intéressants et pas trop chers. Mais je ne me rends pas compte qu'à force de tout prendre ce que j'aime, y'a plus aucune aubaine. J'finis par acheter plus, mais pour plus aussi. Donnez-moi deux "I" et j'vous forme les deux jolis mots: Incroyable Idiote.

Et sinon, à la job, ça file le parfait amour. J'ai eu ma première évaluation et tout est en ordre. Aucun mauvais point, tout est impeccable, comme ma boss dit. Alors c'est top. Top top top. Et j'm'entends super bien avec tout le monde alors on déconne et on s'amuse aussi sur les heures du travail. Le temps passe plus vite quand, entre quelques clients, on peut se lancer une joke à l'aveuglette juste de même, pour le fun. D'accord, je me plains encore du nombre d'heures que je fais dans une semaine, mais en fait, je devrais plutôt critiquer le salaire. C'est plutôt ça le gros point négatif. J'suis tellement habituée d'être payée à au moins 10$ de l'heure que là, j'capote littéralement. En plus que j'dépense, comme j'disais déjà... Ouf.

Oh, et j'dois aller voir un médecin bientôt. Parce que ça feele pas trop top au niveau de la santé. J'ai peut-être une tumeur ou un truc dans l'genre alors... on dirait qu'y'a plein de chits qui m'tombent sur la tête, mais hey, au moins, hier, j'ai gagné 15 piasses!!! Oui oui, c'est vrai. Un p'tit gratteux de Bingo dans sa sacoche de temps en temps, ça peut amener du change dans l'porte-feuille! Bientôt, j'vais m'faire amie avec les p'tits vieux qui passent leur temps à gratter. Haha.

En tout cas, j'vais me croiser les doigts pour que tout aille bien et que ce ne soit rien de majeur. Allez, je me dois de rester positive.

Posté par Quidame à 05:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 juillet 2008

It's almost ready. Well at least, it's better.

000pdg56Bon, il ne me reste plus que de légers détails à ajuster pour retrouver un blog qui me plaît un peu, ou du moins, un tantinet, hen. Replacer quelques couleurs pour les différentes options et trouver le moyen de foutre ma photo (image de l'auteur) dans le centre de la colonne de gauche, alignée avec les autres images. Pas nowhere comme elle l'est présentement. Ça viendra, ça viendra. Mais j'garantis rien, j'risque sûrement de m'écoeurer rapidement de mon nouveau design. J'sais pas, j'cherche du changement, mais c'est jamais le bon. Ou il ne me satisfait pas. Ou il n'est jamais assez.


Ça doit être parce qu'avant tout, le bobo,
il est dans ma tête. Juste ici, tout près de ma tempe.
Kaboom.

Posté par Quidame à 03:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 juillet 2008

Note en bas de page.

PS: J'trouve que j'fais emo alors j'essayerai de changer des trucs au courant de la semaine. Je sais pas, essayer de faire un design un peu moins... en fait, c'est l'background qui m'agresse. J'vais l'mettre aux poubelles d'ici bientôt. Essayer d'amener un peu de calme avec l'image de fond. Ah, c'est toujours long d'apporter du changement à nos petites vies.

Posté par Quidame à 04:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Ur so gay and you don't even like boys"

musicOui, je pars pour de longues périodes indéterminées, oui, je ne laisse plus aucun commentaire sur les blogs, oui, j'ai la tête ailleurs. BUT HEY, THAT'S MY LIFE. Oh well, j'finirai bien par pouvoir revenir ici à temps plein et non seulement à temps partiel.

Y'a tellement de choses qui se passent dans ma vie, c'est hallucinant. Et la balance pèse toujours sur le côté du négatif, délaissant souvent le positif. Mais au moins, maintenant, c'est officiel. Je retournerai dans ma petite ville d'étudiants. J'sais toujours pas en quoi, mais j'y serai de retour dès la fin du mois d'août. En théâtre musical? En arts d'interprétation? En chant? J'sais pas. J'donne ma langue au chat. J'en ai jusqu'au 20 août d'impatience et d'ignorance, putain.

Et en plus, présentement, j'suis une sans-abri; ma place en appart' s'est comblée. Alors j'attends des nouvelles de la petite madame des résidences. Parce que sinon, j'vais sûrement prendre un appart' avec mon chum de gars. Ici, je dis bien "chum de gars", pas "chum", lol.

À part de ça, j'me pète la face, j'ai les deux yeux dans l'même trou, j'fête trop, j'dors pas assez, j'suis crevée, j'travaille, j'fais d'l'argent, mais pas assez, j'rencontre des gens, j'vois du monde et j'recale un autre verre... En d'autres mots, c'est la rébellion et c'est la vie de débauche.

Oh, et j'fais encore tous ces cauchemars et j'vois mon monde de théâtre musical partout. I guess que c'est maintenant que j'me rends compte que j'm'ennuie d'eux et que je n'veux pas les perdre. Et, en tant qu'acheteuse compulsive, j'm'achète plein de trucs à la job (draps de lit, serviettes de bain, petits appareils de maison) et j'dépense mon argent dans les concerts, les bars et magasins de disques. Emily Haines, Katy Perry, Charlie and the chocolate factory. Et prochainement Ariane Moffatt, Alexandre Désilets, NIN, Sweeney Todd, CSI, etc.

Posté par Quidame à 03:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]